La France est aujourd’hui exposée à  une tension socio-économique qui ne cesse de gagner de l’ampleur face aux différentes révendications des Gilets Jaunes. Devant une telle situation, les ménages demeurent sur leur qui-vive, surtout pour ce qui concerne de leur situation financière. Il faut comprendre qu’un grand nombre d’entre eux ont recours aux crédits, avec une préférence pour le prêt immobilie malgré la situation économique actuelle. Pour ce qui est di crédit à la consommation, ces ménages continuent de rester prudents, de peur de s’exposer à un risque de surendettement.

Le crédit immobilier, l’incontournable pour financer son achat immobilier

Face aux conditions d’emprunt qui continuent d’être très favorables surtout durant ces quatre dernières années, les crédits immobiliers continuent d’attirer un grand nombre de particuliers. En effet, cela insite les Français à investir dans la pierre. Il faut reconnaîte que cela s’explique par des taux d’emprunt les plus bas de l’histoire et le rallongement des durées d’emprunt.

Grâce à ces conditions favorables pour la souscription à un crédit immobilier, les ménages sont en effet encouragés à contracter un prêt, notamment les primo-accédants et les personnes à la recherche d’une résidence secondaire. Ces derniers n’hésitent pas à sauter le pas pour devenir propriétaire, même pour la seconde fois.

Les chiffres montrent qu’en 2018, 31,4 % des ménages français possédaient un crédit immobilier, soit une hausse de 0,6 point par rapport à l’année d’avant. D’après les résultats des sondages effectués par divers spécialistes du secteur : « La proportion de ménages ayant fait part d’une intention d’achat et donc d’une souscription d’un crédit immobilier pour 2019 a diminué ». Ils ne sont que 4,2 %, soit 0,8 point de moins qu’en 2017 – une année qui avait déjà accumulé un recul de 0,4 point par contrairement à ce qui s’est passé au cours de l’année dernière.

Qu’en est-il du crédit à la consommation face à cette hausse ?

Si le prêt immobilier se trouve à son beau jour malgré la crise, le crédit lié à la consommation est peu à peu délaissé par les Français. Ainsi, en 2018, le taux de détention de ce type de prêt n’était que de 26,8 % alors qu’il était de 30,2 % en 2011. D’après leur observation, les spécialistes ont déclarés que « Le déclin progressif de l’usage de la carte de crédit explique en partie cette baisse ». Pour en savoir sur la carte de credit renouvelable, vous pouvez cliquez ici.

Malgré le fait que le marché ait présenté un recul notable, le crédit conso ne sera pas mis de côté de sitôt, ni totalement. Il sera toujours adopté par les ménages pour financer l’achat de biens d’équipement qu’ils n’ont pas la possibilité de payer comptant. Actuellement, beaucoup de Français ont l’impression que leur niveau de vie est en passe de plonger dans la précarité.

Le fait d’avoir des crédits à rembourser ne fait qu’exacerber le sentiment d’être en grande difficulté financière. Par contre, de nombreuses études ont montré qu’au contraire, leur pouvoir d’achat s’est nettement amélioré. Alors, la question que l’on se pose c’est sur quoi ces études ont été réalisées et comment cela peut être expliquée sur le quotidien des millions de Français qui pensent se trouver dans la précarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *