réparation crémaillère de direction

La crémaillère de direction est un mécanisme chargé de restituer le mouvement du volant et de la colonne de direction aux roues avant. La crémaillère de direction est constituée de plusieurs pièces, dont la crémaillère, le carter lubrifié, la colonne de direction, les biellettes de direction, le pignon rotatif, l’amortisseur de direction et la rotule de direction. Ce système est relié à la barre de suspension pour un maximum de confort à chaque virage.

À moins de posséder de solides connaissances en mécanique, et de disposer du matériel nécessaire pour, il est nécessaire de faire une révision ou une réparation mécanique de la crémaillère de direction chez un garage auto.  En effet, tout comme les freins, il s’agit d’un mécanisme garantissant la sécurité des passagers.

Comment savoir si la crémaillère de direction est usée ?

La crémaillère de direction est un ensemble de pièces assez solide. De ce fait, elle ne nécessite pas un entretien régulier, contrairement au contrôle des disques de freins qui est indispensable par exemple. D’ailleurs, il s’agit de l’un des mécanismes les plus importants du véhicule, aussi bien sur les voitures anciennes que les modèles récents.

Au même titre que les freins, la direction fait partie des organes de la voiture qui, en cas d’usure ou de défaillance, peut entraîner de graves accidents. Une crémaillère de direction usée est notamment reconnaissable par des mouvements de lacet du véhicule en ligne droite ou encore par des jeux dans les virages. De mauvais réglages occasionnant un flottement du véhicule, de la poussière et d’autres particules peuvent aussi être les causes de la défaillance de la crémaillère de direction. Il est également possible qu’une crémaillère de direction se dégrade à cause des soufflets en caoutchouc usés des biellettes de direction. Toutes ces défaillances peuvent entraîner un accident ou nuire au confort de conduite, surtout en cas d’amortisseurs usés.

Remplacement de la crémaillère de direction : comment faire ?

Il est conseillé de réviser la crémaillère au bout de 80 000 km. Pour ce faire, il est nécessaire de la démonter et de vérifier l’état de ses composants.

Comment démonter la crémaillère de direction ?

Démontez d’abord les rotules fixées aux biellettes de direction. Desserrez ensuite le contre-écrou et dévissez la rotule. Vérifiez l’état du cache-poussière et des rotules durant ces étapes.

Par la suite, desserrez les colliers de serrage qui maintiennent les soufflets en caoutchouc en place. Enlevez-les de manière à ce qu’ils glissent le long des biellettes. Une fois que vous les avez en visuel, vous pourrez les retirer. Selon le véhicule, il est possible qu’un écrou ou qu’un contre-écrou retienne la biellette. Il suffit de le dévisser et de le desserrer. S’il s’agit d’un frein d’écrou en tôle, desserrez l’écrou en le rabattant à l’aide d’un burin.

Une fois les biellettes retirées, il faut passer au démontage du pignon rotatif. Dans la majorité des cas, cette pièce est maintenue sur le boitier de direction à l’aide de roulements à billes. Retirez enfin la tige crénelée afin d’extraire plus facilement le deuxième roulement du pignon rotatif.

Après toutes ces étapes, vous pourrez constater de visu l’état de chaque pièce composant la crémaillère de direction. Après un nettoyage minutieux, vérifiez les traces de fêlures ou d’usure sur le boitier, sur la crémaillère ou encore au niveau du pignon. Vérifiez également l’état des soufflets en caoutchouc et n’hésitez pas à les remplacer par des pièces neuves, car des soufflets usés peuvent causer des fuites du liquide de direction notamment pour les directions assistées.

Comment remonter la crémaillère de direction ?

Il suffit d’effectuer l’inverse du démontage pour remonter la crémaillère de direction. Néanmoins, il faut faire attention à certains éléments. Par exemple, avant de remonter la crémaillère, remplacez les bagues à l’extrémité du boitier en cas d’usure. Pour ce faire, munissez-vous d’un marteau et d’un tournevis pour retirer les bagues en les frappant modérément à l’autre extrémité du boitier de direction.

Après le remplacement des bagues, huilez la crémaillère avant de la replacer dans le boitier. L’idéal est de placer ce dernier dans un étau afin de garder les mains libres. Cependant, serrez-le doucement, car il s’agit d’une pièce assez fragile. Par ailleurs, en cas de déformation, vos réglages risquent d’être faussés. Lorsque vous remontez le roulement, collez les billes avec de la graisse. Enfin, replacez le roulement dans le boitier, le pignon, l’axe ainsi que le deuxième roulement.

Comment régler les différentes pièces composant la crémaillère de direction ?

Le réglage de la précharge des roulements peut se faire de deux manières différentes :

  • La première méthode consiste à monter le couvercle de l’axe du pignon sans utiliser ni cale d’épaisseur ni joint.
  • La deuxième méthode consiste à utiliser toutes les cales retirées durant le démontage ou à les remplacer par des neuves en cas d’usure.

En ce qui concerne l’amortisseur de direction, son réglage se fait également grâce à des cales d’épaisseur, à l’instar du réglage de la précharge des roulements. Enfin, pour régler les biellettes de la crémaillère de direction, il suffit de serrer le gros écrou de retenue situé sur la rotule d’articulation. Le serrage doit être effectué en suivant les indications de tension préconisées par le constructeur. Vous pouvez vous servir d’un dynamomètre ou d’un peson à ressort pour éviter les erreurs. Pour ce faire, serrez l’écrou et bloquez le contre-écrou jusqu’à ce que la biellette se déplace tout en conservant une résistance.