0 4 minutes 8 mois

Les équipements de travail permettent de garantir la sécurité pour des domaines professionnels particuliers. Afin de limiter les risques d’accident, ils doivent répondre à des normes techniques bien définies. De plus, il faudra repérer les bons moments pour les renouveler afin qu’ils puissent assurer une protection optimale.

 

La particularité des équipements de travail

Les équipements de travail sont généralement fournis par l’employeur. Ce dernier se charge aussi de son renouvellement et de son entretien. La décision du remplacement se fait alors lorsque l’équipement de sécurité :

  • A atteint la limite d’utilisation fixée par les normes de certifications européennes ;
  • Est usé à cause des effets du temps, des lavages à répétition ou un accident sur le lieu de travail.

 

De ce fait, on ne peut réellement définir le moment où les équipements de sécurité en général doivent être changés. Tout dépend du type de tenues. On peut notamment voir ces produits sur https://www.racetools.fr/88-ceinture-d-outils pour faire son choix.

 

Une exception est faite pour les EPI ou équipements de protection individuelle. Ces derniers seront changés s’ils sont souillés. Ils sont également renouvelés au quotidien.

 

Un renouvellement suivant les limites d’usage

Comme mentionné précédemment, le renouvellement des équipements de travail se fait en fonction des normes imposées. Les fournisseurs se doivent donc de préciser sur l’étiquette, le nombre de lavages moyens, le mode d’emploi ainsi que la certification s’y afférente.

 

Si l’équipement est lavé à une fréquence élevée, son renouvellement se fera plus tôt que prévu. Pour cause, il peut perdre ses propriétés pour lesquelles son usage est recommandé. Dans le cas d’un équipement dédié au chantier, sa capacité réfléchissante s’altère au fil des lavages. De ce fait, il ne pourra plus satisfaire à la norme EN ISO 20471. Dans ce cas, le renouvellement est irrévocable. Un autre exemple concerne l’équipement automobile. Lavage après lavage, il peut ne plus être ignifuge et exposer le travailleur à des risques non-négligeables.

 

Le cas des chaussures de sécurité

Il n’y a pas que les tenues vestimentaires qui constituent les équipements de travail. En effet, les chaussures de sécurité doivent aussi être considérées. Par rapport à ces dernières, il n’existe pas de limite d’usage imposée. Cependant, il revient à l’employeur de contrôler de manière régulière la conformité de ces accessoires.

 

D’une manière arbitraire, on peut dire que les chaussures de sécurité seront renouvelées tous les ans. Ce délai est à évaluer en fonction de l’intensité d’utilisation de l’équipement. S’il est soumis à des conditions rudes, il se peut qu’il soit usé avant l’heure. Par ailleurs, les entreprises peuvent définir le délai optimal dans leurs règlements et suivant les conventions collectives du secteur d’activité concerné. En outre, il faudra tenir compte de la norme EN ISO 20345. S’il s’agit de chaussures de travail, c’est la norme EN ISO 20347 OB 01 ou 02 qu’il faut considérer.

 

Ce qu’il faudra vérifier sur les chaussures de sécurité, ce sont notamment l’état de la coque et des semelles antidérapantes. Pour les chaussures de travail, on examinera les propriétés antistatiques ou l’état de la tige hydrofuge.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.